www.gynecomarseille.com

Rubeole et grossesse

Rubeole et grossesse

Seulement 5 à 10 % des femmes enceintes ne sont pas immunisées contre la rubéole. On dénombre de 1 à 10 rubéoles congénitales pour 100 000 naissances et 0,3 rubéoles congénitales malformatives pour 100 000 naissances.

 

Le risque de malformation dépend essentiellement de l’âge de la grossesse lors de la survenue de la rubéole. Ce risque est majeur avant 12 semaines d’aménorrhée (SA).

Entre 13 et 18 SA, le risque est essentiellement une surdité et il n’y a plus d’atteinte majeure après 18 SA (forme infra clinique).

 

         Les circonstances de découvertes de la primo infection maternelle sont en général une éruption cutanée maternelle, plus ou moins associée à de la fièvre. Il faut rechercher une notion de contact avec une personne de l'entourage.

Parfois le diagnostic sera fait devant une apparition d'anticorps dans le sang maternel, qui sont recherchés systématiquement et de façon mensuelle au début de la grossesse.

 

         L’incubation est de 15 jours à compter  du contage (contact avec une personne présentant une rubéole), en sachant que la contagiosité est maximale trois jours avant et après l’éruption. Les anticorps rubéoliques  (IgG totales) ont une phase ascendante de 3 jours à 3 semaines et la détection des anticorps « actifs » (IgM) dure de 4 à 8 semaines pour disparaître ensuite.

         La sérologie de la rubéole est ainsi une étape fondamentale du diagnostic de la rubéole congénitale :

-des IgG positives avec des IgM négatives confirme une immunisation ancienne

- des IgG positives avec des IgM positives ne sont pas une affirmation d’une rubéole congénitale et une confirmation par un test supplémentaire est nécessaire.

      

Le diagnostic anténatal pourra être confirmé par amniocentèse (prélèvement de liquide amniotique, prélèvement de sang fœtal) 5 semaines après la séroconversion maternelle ou par PCR afin de rechercher une contamination foetale.

 

La gravité de l’infection rubéolique avérée aboutit à une proposition d'interruption médicale de grossesse.

En cas de doute et de poursuite de la grossesse, l’échographie (cerveau, face, cœur) et l’IRM rechercheront des anomalies théoriquement décelables ou des signes non spécifiques.

 

 

PREVENTION

 

Avant la grossesse : Vaccination des femmes séronégatives sous contraception

Pendant la grossesse : Surveillance mensuelle des femmes séronégatives jusqu’à 20 SA

En Post Partum : Vaccination des femmes séro négatives

 

      

 

 

Retour
  • Prendre rendez-vous avec un spécialiste

  • Tél. : 04.91.75.86.70
  • Email :
  • Facebook Twitter Google+

Gynéco Marseille : Rubeole et grossesse