www.gynecomarseille.com

Risques infectieux et alimentaires

Risques infectieux et alimentaires

Les femmes enceintes font partie des personnes les plus vulnérables à l’infection. Des mesures doivent être conseillées aux femmes enceintes pour éviter les risques infectieux liés à l’alimentation comme la toxoplasmose, la samonellose, la listériose (approuvées par le Conseil supérieur d’hygiène publique de France en 1996).

Davantage d’informations peuvent être obtenues sur le site de l’Institut de veille sanitaire.

 

Pour la toxoplasmose, si vous n'êtes pas imunisée : Bien cuire la viande, c’est-à-dire une cuisson d’au moins 65 °C dans toute l’épaisseur de la viande. Éviter la consommation de viande fumée, grillée ou marinée (comme cela peut être le cas pour le gibier). Lors de la préparation des repas : laver soigneusement les légumes et les plantes arômatiques, surtout s’ils sont terreux et consommés crus. Laver soigneusement les ustensiles de cuisine, ainsi que le plan de travail. Se laver les mains après contact avec des légumes, des fruits ou de la viande crue et avant de passer à table. Une bonne hygiène des mains et des ustensiles de cuisine est importante pour éviter la transmission de la toxoplasmose pendant la grossesse.

Lors des repas pris en dehors du domicile : éviter la consommation de crudités et préférer les légumes cuits. La viande doit être consommée bien cuite, ou bien privilégier la consommation de volaille et de poisson. Nettoyer et désinfecter ensuite avec de l’eau javellisée le réfrigérateur 2 fois par mois ; Eviter les contacts directs avec les objets qui pourraient être contaminés par les excréments de chats (comme les bacs des litières, la terre) et porter chaque fois des gants en cas de manipulation de ces objets. Désinfecter les bacs des litières de chat avec de l’eau de Javel. Eviter le contact direct avec la terre et porter des gants pour jardiner. Se laver les mains après des activités de jardinage même si elles sont protégées par des gants.

 

Pour la salmonellose, il convient de : conserver les oeufs au réfrigérateur ; ne pas consommer d'’oeufs crus ou mal cuits, une cuisson complète doit rendre fermes le blanc et le jaune ; préparer les produits à base d’'oeufs sans cuisson (mayonnaises, crèmes, mousse au chocolat, pâtisseries, etc.) le plus près possible du moment de la consommation et les maintenir au froid. Pour ces préparations, éviter de casser les oeufs en bordure du récipient utilisé pour faire la préparation.

 

Pour la listériose :

Eviter les fromages à pâte molle au lait cru ainsi que les croûtes de fromage, les poissons fumés et les graines germées crues. Pour les charcuteries consommées en l’'état (pâtés, rillettes, produits en gelée, jambon, etc.), préférer les produits préemballés et les consommer rapidement après leur achat.

 

Pour le CMV:

L’infection à cytomégalovirus est une maladie qui passe souvent inaperçue, le plus souvent bénigne chez l’enfant. Elle peut être grave chez la femme enceinte par l’atteinte potentielle du fœtus. En l’absence de traitement efficace et de vaccination, des conseils de prévention ciblés sur les principaux facteurs de risque sont importants. Ces conseils s’adressent aux femmes enceintes non immunisées et à leurs conjoints, en contact familial ou professionnel avec des enfants de moins de trois ans, gardés en crèche ou bénéficiant de tout autre mode de garde collectif. Il est recommandé de ne pas sucer la cuillère ou la tétine et de ne pas finir le repas des enfants de moins de 3 ans, de ne pas partager les affaires de toilette, de limiter le contact buccal avec les larmes, la salive, de se laver les mains à l’eau et au savon après chaque change ou contact avec les urines (couches, pot, pyjama…).

 

Automédication et grossesse

 Beaucoup de médicaments sont considérés comme dangereux durant la grossesse. Par exemple, la prescription d’un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) y compris l'’aspirine et les inhibiteurs sélectifs de la cyclo-oxygénase 2 (COX2 ou COXIB2) comme le celecoxib ou le rofecoxib est contre-indiquée à partir de 24 SA révolues, même en prise ponctuelle. Il est déconseillé de prendre un AINS au long cours entre 12 et 24 SA. Il est essentiel d'’avertir les femmes enceintes que l’'automédication (achat de médicaments sans ordonnance ou prise de médicaments sous forme orale, de collyre, pommade, crème ou gel pour application locale, disponibles dans la pharmacie familiale comme les AINS) doit être évitée durant la grossesse. Avant toute prise de médicaments, il est recommandé aux femmes enceintes de prendre conseil auprès de leur médecin, sage-femme ou pharmacien.

Pour une information plus compléte rendez-vous sur le site du Centre de références sur les agents tératogénes CRAT

 

Retour
  • Prendre rendez-vous avec un spécialiste

  • Tél. : 04.91.75.86.70
  • Email :
  • Facebook Twitter Google+

Gynéco Marseille : Risques infectieux et alimentaires